SnowSQL Partie 2 : Interactivité

SnowSQL Partie 2 : Interactivité


Dans notre précédent Blog, nous vous avons présenté SnowSQL – le nouvel outil de ligne de commande moderne de Snowflake que nous avons créé à partir de zéro. Aujourd’hui, nous allons parler de la façon dont SnowSQL vous permet d’interroger vos données de manière interactive.

S’approprier SnowSQL

Alors que SnowSQL fonctionne simplement après son installation, les utilisateurs peuvent effectuer des personnalisations pour tirer pleinement parti de SnowSQL.

Par exemple, en définissant des connexions dans le fichier de configuration, je peux prédéfinir mon environnement (compte, entrepôt, base de données, etc.) et ne pas avoir à me soucier des chaînes de connexion ou des mots de passe exposés.

Afin de garder une trace de l’environnement dans lequel je me trouve, j’ai personnalisé mon invite pour afficher uniquement les informations dont j’ai besoin. (A ce stade, je ne suis pas concerné par l’entrepôt.)

Invite par défaut :

[user]#[warehouse]@[database].[schema]>

image00

Mon invite :

image01
De la même manière, j’ai défini output_format sur fancy_grid, ce qui facilite grandement la lecture de la sortie sur mon écran.
PSQL FANCY_GRID

image02

Bien que vous puissiez vous passer d’une invite personnalisable (comme le font la plupart des autres clients SQL), il est préférable de pouvoir effectuer les personnalisations à votre guise. Ceci, combiné avec des barres de progression pour les commandes PUT et GET, et quelques autres options de personnalisation, conduit à une expérience utilisateur fluide, contrairement aux autres outils de ligne de commande SQL paléolithiques.

Utilisation de SnowSQL

SnowSQL inclut également des commandes d’édition de ligne très puissantes pour simplifier la manipulation des requêtes. Tous les raccourcis usuels sont là : CTRL-R pour rechercher dans l’historique et les touches fléchées pour naviguer vers le haut/bas dans l’historique. En utilisant le !edit commande, je peux modifier de grandes requêtes dans mon éditeur préféré (désolé les utilisateurs d’emacs, c’est vim pour moi), plutôt que sur la ligne de commande.

image03

Étant donné que certaines requêtes peuvent prendre beaucoup de temps à s’exécuter, je les exécute simultanément pour éviter de perturber mon flux de travail. Pour exécuter une requête en arrière-plan, ajoutez simplement > après le point-virgule.

Je peux alors vérifier toutes les requêtes en cours d’exécution ou terminées en utilisant le !QUERIES commande. Lorsque variable_substitution est activé, le !queries La commande liera une variable à chaque ID de requête.

Je peux abandonner toute requête en cours en écrivant !abort &. Pour obtenir le résultat d’une requête, j’utilise !result &. Si la requête est en cours d’exécution, elle attendra que le résultat revienne. Si la requête est terminée, elle va simplement récupérer le résultat, donc je peux toujours revenir aux requêtes précédentes.

image06

Nous voulons que SnowSQL soit votre outil de choix. Si vous rencontrez des fonctionnalités que vous aimez ou que vous manquez, veuillez nous en informer. Nous tenons à remercier nos principaux ingénieurs logiciels Shige Takeda (@smtakeda) et Baptiste Vauthey (@thabaptiser) pour leurs principales contributions. Comme toujours, gardez un œil sur ce site de blog et sur notre flux Twitter Snowflake (@SnowflakeDB) pour des mises à jour sur toutes les actions et activités ici à Snowflake Computing.

En attendant, restez à l’écoute pour le blog #3, où nous démontrerons les capacités de script de SnowSQL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.