L’agence finlandaise des infrastructures de transport construit une plate-forme de données collaborative dans le cloud avec Snowflake

L’agence finlandaise des infrastructures de transport construit une plate-forme de données collaborative dans le cloud avec Snowflake


L’agence finlandaise des infrastructures de transport doit gérer les données générées par plus de 20 milliards d’euros d’actifs d’infrastructure et trouver un moyen de les partager avec d’autres agences et sous-traitants. Voici comment il simplifie le partage, rationalise les rapports et réduit les coûts avec la plateforme de Snowflake.

Väylävirasto, l’agence finlandaise des infrastructures de transport, est responsable de 20 milliards d’euros d’actifs d’infrastructure, dont 6 000 km de voies ferrées, 78 000 km d’autoroutes, 6 000 km de voies piétonnes et cyclables, 8 300 km de fairways côtiers et 8 000 km de fairways intérieurs.

La gestion et la maintenance d’un portefeuille d’infrastructures aussi vaste et complexe créent et consomment d’importants volumes de données. Et cela exige également une collaboration flexible avec d’autres agences, dont Fintraffic et Traficom, deux organismes chargés du contrôle et de la régulation du trafic.

Alors, comment FTIA a-t-elle fait évoluer son infrastructure de données pour prendre en charge ces gros volumes de données et le besoin d’une collaboration transparente ?

FTIA poursuit son parcours de transformation dans le cloud

FTIA a toujours adopté le changement dans ses efforts pour améliorer ses opérations. « Lorsque je suis arrivé, trois agences (une pour les voies navigables, une pour le rail et une autre pour les routes) venaient d’être fusionnées en une seule », explique Tomi Mykkänen, Enterprise Architect chez FTIA. « Nous avions donc trois systèmes sur site différents basés sur Cognos et Oracle. »

La fusion de ces systèmes sur site a été le premier des nombreux projets d’infrastructure que Mykkänen a dirigés pour FTIA. Il a également dirigé le déploiement de l’architecture Hadoop sur site en 2014.

Mais en 2018, l’agence a entamé un mouvement stratégique plus important vers une architecture basée sur le cloud. Solita, partenaire technologique de longue date de FTIA, a livré un projet intégrant Snowflake et Tableau.

Une fois que Mykkänen a vu le projet en cours d’exécution, il a su que ces systèmes offriraient une base solide pour la plate-forme de données cloud de FTIA. « Nous avons examiné de nombreuses approches BI différentes, et j’avais déjà travaillé avec certaines solutions dans le cloud », a expliqué Mykkänen. « Mais une fois que j’ai vu Snowflake et Tableau fonctionner, j’ai décidé que c’était la voie à suivre. »

De bonnes premières impressions mènent à de bons résultats

Même avant le déploiement complet, Mykkänen était satisfait de la facilité avec laquelle il était possible de migrer vers Snowflake. « Il était beaucoup plus facile de migrer vers le cloud avec de nouveaux outils comme Snowflake », a déclaré Mykkänen. « Et c’était beaucoup plus simple qu’il ne l’aurait été de continuer à mettre à jour les versions des logiciels sur site. »

Aujourd’hui, FTIA ingère désormais des données via Amazon S3 avant d’orchestrer ces informations via le moteur de données agile personnalisé de Solita. Cela rend les modèles de datamart utilisés par FTIA dans la plate-forme de Snowflake. À partir de là, l’agence s’appuie sur Tableau et IBM Cognos pour visualiser et analyser ses données.

Cette plate-forme de données unique offre un puissant mélange d’informations fiables et d’économies de coûts. « Le plus grand avantage est que les données sont toutes au même endroit et qu’il est facile de connecter ces données via différents outils », a expliqué Mykkänen. « Cela nous fait également économiser beaucoup d’argent. Le stockage est si bon marché dans Snowflake et AWS, ce qui nous aide à libérer du budget que nous pouvons utiliser ailleurs.

FTIA ingère toutes sortes de données sur les infrastructures et les véhicules, y compris des informations sur les conditions météorologiques, l’entretien des infrastructures, l’état des actifs et les données de géolocalisation des trains et des navires. Combinés, ces ensembles de données permettent des rapports plus approfondis sur la FTIA, d’autres agences gouvernementales et leurs sous-traitants. « Il y a une prise de décision opérationnelle au jour le jour, comme l’état des routes, par exemple », a déclaré Mykkänen. « Mais nous employons aussi indirectement environ 14 000 personnes sur tous les projets. Ces données sont également vitales pour leur donner les informations dont ils ont besoin pour bien comprendre nos demandes et maintenir notre infrastructure.

Le partage de données améliore la collaboration entre les agences et les sous-traitants

Le partage de données avec des organisations est rapidement devenu un élément clé des opérations de données de FTIA.

Par exemple, FTIA envoie des informations sur l’entretien des routes à Fintraffic pour l’aider à gérer le contrôle du trafic, et il reçoit en retour des données précieuses qu’il utilise pour mieux gérer les travaux d’entretien, le tout grâce aux capacités de partage de données de Snowflake.

L’agence a également commencé à partager des données maritimes avec Trafficom, et Mykkänen a été ravi de la rapidité avec laquelle l’agence a été configurée avec un compte lecteur dans Snowflake. « Ils ne sont même pas eux-mêmes clients de Snowflake, mais le processus a été si rapide », a expliqué Mykkänen. « Il a fallu environ neuf minutes pour tout configurer, et je pense que cela pourrait être fait encore plus rapidement que cela. »

Et maintenant qu’elle est opérationnelle, l’infrastructure de partage de données de Snowflake permet un traitement plus rapide des données avec des ensembles de données fiables. « C’est beaucoup plus rapide qu’ETL/ELT, et plus facile », a déclaré Mykkänen. «Mieux encore, nous travaillons tous à partir du même ensemble de données. C’est une source de vérité, et cela signifie que nous n’avons pas à modéliser constamment les données nous-mêmes, ce qui enlève beaucoup de charges de travail. »

La rapidité et la simplicité du partage de données entre FTIA et Fintraffic et Trafficom ont déclenché un changement culturel dans d’autres agences. Aujourd’hui, d’autres agences de gestion des transports en Finlande envisagent également de partager des données pour orchestrer les transports ferroviaires et aériens et assurer une gestion des transports de bout en bout.

Aller de l’avant avec le Data Cloud de Snowflake

« Nous travaillons avec Snowflake depuis quelques années maintenant et avons récemment prolongé notre contrat dans le cadre de notre partenariat à long terme, nous avons donc définitivement des projets pour la plate-forme », a révélé Mykkänen.

Après avoir montré comment FTIA utilise sa plate-forme lors d’un récent groupe d’utilisateurs de Snowflake, d’autres agences gouvernementales ont approché Mykkänen au sujet du partage de données.

L’agence cherche également à intégrer davantage de données à la plate-forme de Snowflake dans le cadre de ses efforts continus pour une gouvernance centralisée des données. Une plate-forme centrale et évolutive s’inscrit également dans une stratégie plus large visant à créer des jumeaux numériques des infrastructures routières, ferroviaires et fluviales de la Finlande.

« Notre stratégie de jumeau numérique pourrait nous aider à améliorer la façon dont nous gérons toutes sortes de processus », a expliqué Mykkänen. « La maintenance prédictive est un domaine important dans lequel cela pourrait être utile, mais cela nous permettra également de mieux hiérarchiser les travaux et d’aligner les projets de maintenance sur notre stratégie globale. Tout tourne autour de Snowflake et des données que nous y stockons.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.