Comment le Trade Desk utilise le cloud de données pour prospérer dans Dynamic Adtech

Comment le Trade Desk utilise le cloud de données pour prospérer dans Dynamic Adtech

Leader mondial des technologies publicitaires The Trade Desk opère dans un monde en constante évolution qui dépend de l’utilisation intelligente et en temps réel des données. Le vice-président exécutif, produits et ingénierie du Trade Desk, Bill Michels, s’est joint à nous pour le dernier épisode de Montée du nuage de données pour parler des exigences du marché des technologies publicitaires (AdTech), de l’importance des nouvelles formes d’identification et des avantages du cloud computing.

Fondée en 2009, The Trade Desk est la plus grande plateforme indépendante côté demande (DSP). Son logiciel en libre-service aide les agences de publicité et les marques du monde entier à prendre des décisions basées sur les données concernant les achats de médias numériques qu’elles effectuent sur l’Internet ouvert à travers l’inventaire, y compris les ordinateurs de bureau, les mobiles, l’audio, la télévision connectée et la publicité extérieure.

« Pour donner une idée de l’échelle à laquelle nous opérons, The Trade Desk examine environ 13 millions d’opportunités publicitaires par seconde, puis nous en achetons plusieurs centaines de milliers », a déclaré Michels. « Nous expédions des produits chaque semaine et nous apprenons constamment de nos relations avec nos clients. »

AdTech traite une grande quantité de données, qui est un mélange d’informations en temps réel et en mode batch, ce qui signifie que The Trade Desk a dû adopter une stratégie d’infrastructure hybride en constante évolution.

« Nous nous tournons de plus en plus vers le cloud, car il nous aide à renforcer notre empreinte mondiale en étant géographiquement proches de nos clients sur site », a déclaré Michels. Le cloud permet également à The Trade Desk de mettre ses produits sur le marché beaucoup plus rapidement et nous permet d’expérimenter de nouvelles approches, a-t-il ajouté.

Le Trade Desk travaille en partenariat avec Snowflake et utilise le Data Cloud depuis quelques années. Dans l’un des principaux cas d’utilisation, la société AdTech stocke les résultats des publicités qu’elle achète, y compris l’exposition au niveau de l’utilisateur, dans le Data Cloud. Ensuite, ses grandes agences clientes et ses marques, qui sont également des clients de Snowflake, peuvent évaluer et analyser ces informations au sein du Data Cloud, afin d’évaluer les conversions en achats et les réengagements des utilisateurs.

« Nous permettons à nos clients de développer des informations et une compréhension étonnantes de l’efficacité de leurs dépenses publicitaires sans que ces données ne soient déplacées ou sans leur demander de nous envoyer des informations centrées sur la confidentialité ou directement identifiables sur leurs utilisateurs », a déclaré Michels.

En juillet 2021, Snowflake a ajouté la prise en charge de Data Marketplace pour Unified ID 2.0 (UID 2.0), une solution d’identification open source à l’échelle de l’industrie, construite à partir d’adresses e-mail hachées et cryptées, qui a été initialement développée par The Trade Desk. Michels décrit l’UID 2.0 comme un « ID sûr et interopérable », qui permet aux organisations de joindre des données de première partie et de tierces parties de manière sécurisée et soucieuse de la confidentialité, sans nécessiter de mouvement ou de transport d’informations personnellement identifiables (PII).

L’UID 2.0 offre aux annonceurs, aux éditeurs et aux sociétés de données tierces un autre moyen de suivre et de cibler les clients, car les fournisseurs de navigateurs déconseillent les cookies tiers. Michels s’attend à ce que le partenariat entre The Trade Desk et Snowflake continue de s’étendre et de s’approfondir au fil du temps, en particulier autour du partage de données.

Michels s’attend à ce que l’identité continue d’être un domaine d’investissement massif. Comme moyen alternatif de mieux comprendre les visiteurs en ligne et comme autre type d’échange de valeur entre les deux parties, il prédit que de plus en plus d’éditeurs demanderont aux visiteurs un identifiant pour accéder à leurs sites. Cependant, il note que toutes les expériences en ligne ne se prêteront pas à une connexion, par exemple, un utilisateur souhaitant exécuter une recherche rapide ou récupérer un score de support.

Dans le même temps, Michels prévoit que davantage d’éléments de traitement et d’analyse des données auront lieu du côté client, comme sur le téléphone mobile, le navigateur ou la télévision d’un consommateur. « Les données y résident et le consommateur est en sécurité, mais l’annonceur peut toujours réaliser un très bon retour sur ses dépenses en exploitant les données intelligentes », a-t-il déclaré.

Montée du nuage de données est un podcast hébergé par l’auteur et journaliste primé Steve Hamm. Pour chaque épisode, Hamm s’entretient avec un leader des données pour savoir comment il exploite le cloud pour gérer, partager et analyser les données afin de stimuler la croissance des entreprises, d’alimenter l’innovation et de perturber leurs industries. Vous pouvez écouter plus d’épisodes ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.